Vas-y Gabriel, Danse!

Cher Gabriel,

La politique appartient aux vieux magistrats pédophiles de France; elle appartient aux cheikhs du Qatar qui popent le champagne; elle appartient à la Maison de Windsor; elle appartient aux économistes, aux spéculateurs, aux grandes banques d’investissements; elle appartient à Lulu Jambe de bois et toute sa clique du nouvel aufklärung auto proclamée. La politique est l’apanage d’une arrière-garde conservatrice et soixante-huitarde, à gauche pour le cul, à droite pour le fric. Elle est aussi l’apanage des bourgeois de tradition bourgeoise, cette classe des loisirs qui fait de l’industrie du luxe l’un des seuls secteurs où les taux de croissance sont en fortes hausses et atteingnent les deux chiffres.

La politique c’est l’affaire de tous nous dit-on. Oui, dans la société idéale ce serait vrai, mais nous ne vivons pas dans la société idéale, nous vivons dans la société du spectacle. Historiquement, nous sommes passés de l’individu devant Dieu à l’individu devant la raison légiférante, puis à l’individu devant sa propre image, médiatisée par le spectacle. Le corolaire est bien simple à comprendre: la jeunesse n’est pas là pour faire de la politique, elle est là pour faire vendre des crèmes antirides.

Les vieilles dames te trouvent plutôt mignon Gabriel, et, même si Léo, par sa tranquillité stoïque, devient progressivement la coqueluche des médias de masse, c’est bien toi qui corresponds à ce que la sociologie weberienne qualifie de chef charismatique. Les jeunes filles sont en pâmoison devant ta verve et les garçons sont inspirés et jaloux de ton incroyable célébrité.Comprends-tu donc toutes les possibilités qui s’offrent à toi? Ne vois-tu pas ton visage en imprimé sur des t-shirts, des autocollants, des livres à colorier? Tu as fait sortir les gens dans la rue, imagines comment ce serait facile de les faire sortir au Centre Bell pour un spectacle à 80 dollars (avant taxes). Que dire d’un faramineux contrat avec nul autre que la société Québécor de Pierre-Karl Péladeau – celui qui n’est pas un voyou – et d’un événement Star Académie mémorable où tu partagerais la scène avec nul autre que la belle Julie Snyder pour chanter le Blues du businessman?

Maintenant, sois gentil. Tu t’es fait valoir à la télévision, tu t’es créé une image de marque, arrête maintenant. Les gens ont commencé à se poser des questions sur les problèmes du néo-libéralisme économique, c’est un succès, il faut le reconnaître. Laisse tomber ces idées utopiques de gratuité scolaire ou de justice sociale, fais-en plutôt un titre d’album. Regarde Justin Bieber, il a vendu plus de neuf millions de disques à travers le monde et il ne sait probablement même pas qui est Shakespear. Tu peux faire mieux toi, avec ton look de révolutionnaire subversif. Allez Gabriel, chante, vas-y Gabriel, danse. Allez Saute!

Signé,

Le système

Advertisements
Catégories : Grève générale 2012, Mouvement étudiant | Laisser un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment ce contenu :